LES QUATRE SAISONS DE PIERRE GONALONS À L’HÔTEL DE SULLY

Vue d’exposition. Crédits : Stephan Julliard. © Studio Pierre Gonalons.

Rares sont les designers osant mesurer leurs créations à l’opulence et au faste du Grand Siècle. Investissant l’Hôtel de Sully à l’occasion de la Paris Design Week 2021, Pierre Gonalons relève ce défi avec élégance. Déjà avait-il manifesté l’année dernière un don pour se métamorphoser en Janus au double visage, capable de regarder à la fois vers le passé et l’avenir, lors d’une présentation exceptionnelle à l’Hôtel de Soubise. L’esthète décorateur perpétue à nouveau le rêve en all-over, conjuguant les savoir-faire ancestraux des métiers d’art à une approche visionnaire du design en s’associant aux plus grandes maisons de luxe, telles que Féau et Cie pour les boiseries, Fortuny pour les textiles, Tai Ping pour les tapis, Masiero pour les luminaires « Horo » repensés dans une nouvelle finition de verre marbré.

Vue d’exposition. Crédits : Stephan Julliard. © Studio Pierre Gonalons.

Pierre Gonalons déploie ici son talent dans tous les registres, proposant en particulier une pièce exceptionnelle sur le thème des quatre saisons qui constitue le fil rouge de ce projet, en écho aux bas-reliefs de la façade de l’édifice : le secrétaire de haute facture « Le Monde » entièrement conçu en marqueterie convoque le savoir-faire exceptionnel de Craman-Lagarde, dans la lignée des commandes royales de Louis XIV. Cinq coffres paraissent simplement empilés à la manière de cubes de jeu, évoquant successivement la terre, les végétaux, l’air, le soleil, l’éther, le cosmos… Sur la base, les cernes de croissance des arbres se transforment en motifs vibrants ; puis, des rappels à la polychromie des décors médiévaux convoquent un temps immémorial avec les étoiles stylisées en point d’orgue.

Fauteuil “Catleya”, Atelier Dégut. Crédits : Stephan Julliard. © Studio Pierre Gonalons.

Dans cet univers où le spectaculaire naît paradoxalement de l’épure, Pierre Gonalons a commandé à Loïc Burzotta (récemment diplômé de l’École Boulle) un paravent aux couleurs du temps. Des prolongements chromatiques invoquent Éros avec le fauteuil proustien « Catleya » qui donne au spectateur l’envie de s’y lover comme dans une fleur aux proportions redéfinies. Le parcours se prolonge avec des pièces ouvertes à l’interprétation, comme les chaises de bistrot « Sacré-Cœur », fruit d’une collaboration avec la Maison Drucker.

Témoignant d’un grand respect des matériaux utilisés, les créations de Pierre Gonalons associent les badineries de l’enfance à la sagacité de la maturité. Ainsi cultive-t-il les « hormones de l’imaginaire », empruntant tout à la fois les tonalités orangées de l’aube et du crépuscule, voire les tons pastel des fleurs. Admiratif du jardin de l’Europe, il s’amuse à créer des échos avec le vert tendre de son fauteuil « Serge » (Duvivier Canapés), dans l’esprit des buis savamment taillés du jardin à la Française.

Parquet “Médaillon”, détail. © Studio Pierre Gonalons.

Des pièces accessibles aux particuliers offrent un contrepoint à ces créations d’exception, comme la table d’appoint « Montceaux ». La modularité est également le maître mot pour qualifier le parquet « Médaillon » inspiré des palais vénitiens et entièrement personnalisable en fonction d’un large choix de marbres et de bois nobles. Fabriqué par CarréSol, il a initialement été créé pour la galerie personnelle du designer récemment implantée au sein de l’emblématique passage parisien Véro-Dodat. Dans cet autre lieu remarquable, Pierre Gonalons présente simultanément un accrochage sur le thème des miroirs, dont la visite prolonge l’émerveillement.

 

 



Citer ce billet
Muriel Berthou Crestey (2021, 16 septembre). LES QUATRE SAISONS DE PIERRE GONALONS À L’HÔTEL DE SULLY. LE REGARD A FACETTES. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tk19

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.